Chroniques de livres Roman

La Voleuse de livres : lire pour grandir et devenir !

Chronique littéraire La Voleuse de livres par Mally's Books - Mélissa Pontéry

Dans la liste des Best-seller indémodables, le roman de Markus Zusak marque les esprits. La Voleuse de livres est une fable singulière qui envoûte par son audace et son originalité.

Prêt à flirter avec la Mort ?

la quatrième de couverture…

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité.

Liesel Meminger y est parvenue.

Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée.

Est-ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt ? Ou sa force extraordinaire face aux événements ? À moins que ce ne soit son secret… Celui qui l’a aidée à survivre et a même inspiré à la Mort ce joli surnom : la Voleuse de livres…

Une magnifique ode à la littérature !


Lorsque l’on vit sur un fil, qui de mieux placé pour raconter notre histoire que la Mort ? Le parti pris est original, mais terriblement entraînant ! C’est à travers son regard que l’on découvre Liesel, une petite fille qui grandit dans l’Allemagne nazie, et va devoir faire face à bien des dangers. Au point de flirter avec la Mort à plusieurs reprises…

Très vite, on est bouleversé par la personnalité de cette enfant qui se raccroche aux mots et aux livres comme une unique raison de vivre. À chaque épreuve, un nouveau volume rejoint sa collection, tel un totem. Au fil des lectures qui se dressent sur son chemin, Liesel apprend à comprendre le monde dans lequel elle vit. Fascinée par ces lignes qui s’étendent sous ses yeux, elle va bien vite réaliser que les mots peuvent détruire autant qu’ils peuvent guérir.

Au-delà de l’hommage fait par Markus Zusak à la littérature, La Voleuse de livres est avant tout une histoire humaine, teintée de tolérance, de loyauté, et d’amour.

L’intrigue dramatique est soutenue par une amitié naissante entre Liesel et Max, un jeune homme juif caché par sa famille adoptive. L’histoire, racontée à échelle d’enfant nous laisse un goût aigre-doux, celui des idéaux perdus.

C’est bouleversant !

Pour résumer…

Ironique et paradoxal, La Voleuse de livres et un livre unique, un de ces romans bâtisseurs qu’on lit et relit sans jamais s’en lasser. Contée à travers les yeux de la Mort, l’histoire de Liesel nous bouleverse et nous interroge sur le pouvoir des mots.

Triste, magnifique, et tellement humain !

Ma note…

19/20

Coup de coeur !

La Voleuse de livres
Markus Zusak
640 p. Pocket, 8,40€